Entrevue avec DJ4RAIN

Nous avons posé quelques questions à notre diplômé DJ4RAIN afin d’avoir des nouvelles et d’en savoir plus autour de son projet artistique ainsi qu’un petit retour sur sa formation à Musitechnic.

Musitechnic : Qu’est ce qui t’as amené à produire de la musique ? Une inspiration en particulier ?

DJ4RAIN : Je baigne dans la musique depuis tout jeune, car mon père passait toujours des disques d’artistes tels que Michael Jackson, James Brown, Marvin Gay etc… Et beaucoup de musique capverdienne avec Cesaria Evora, Tito Paris et bien d’autres. Tout cela m’a permis de développer ma passion pour la musique et quand j’étais adolescent, j’ai commencé à être DJ pour le plaisir et petit à petit j’ai animé des anniversaires, des fêtes… Et plus tard j’ai eu mes premiers concerts dans des clubs.

Musitechnic : Comment décrirais-tu la musique que tu produis habituellement ?

DJ4RAINMon premier amour, si je peux l’appeler ainsi, était le Hip Hop. C’est le style avec lequel j’étais le plus à l’aise quand j’ai commencé, mais aujourd’hui je peux produire de la musique EDM, Pop, Hip Hop, Dance, House… Je dirais que je fais actuellement de la musique internationale où je peux mélanger différents types de musique et toucher un public plus large.

Musitechnic :  En général, à quoi ressemble ton processus créatif ?

DJ4RAIN : Dans mon cas, c’est aléatoire, j’ai une idée provoquée par n’importe quoi, d’un son de quelqu’un qui crie, à l’écoute d’un élément naturel en marchant sur la plage ou dans une forêt etc… Une fois que quelque chose me frappe émotionnellement, je vais dans mon studio et je crée autour de l’inspiration que j’ai eu plus tôt le même jour.

Musitechnic : Peux-tu nous en dire un peu plus sur ton parcours dans l’audio et la musique, comment as-tu appris tout ce dont tu avais besoin pour arriver là où tu es aujourd’hui ?

DJ4RAIN : En général, je passe 8 à 10 heures dans un studio à créer pour ma carrière ou pour d’autres artistes. Quand je travaille avec d’autres artistes et que nous ne pouvons pas être dans le même pays, nous travaillons ensemble via visioconférence ou par téléphone et nous échangeons sur les projets. 

Arriver là où je suis aujourd’hui n’a pas été un chemin facile; pour faire court et éviter d’entrer dans trop de détails, la détermination et la discipline sont extrêmement importantes. En plus de cela, il y a des choses que quiconque veut entrer dans l’industrie audio professionnelle doit comprendre, que ce soit du côté de la musique ou du côté des affaires. Enfin, savoir s’entourer des bonnes personnes est l’une des choses les plus importantes. J’ai dû apprendre que tout le monde n’est pas dans votre camp ni à la recherche de votre meilleur intérêt.

Musitechnic : Assures-tu le mixage et mastering de ta musique toi-même ou collabores-tu avec des techniciens audio spécialisés ?

DJ4RAIN : Je prémixe tous mes projets moi-même mais si j’ai le temps (cela dépend de la charge de travail que j’ai), il m’arrive de mixer et de masteriser moi-même, mais la plupart du temps, je laisse cette partie à un ingénieur qui se consacre uniquement à ces domaines.

Musitechnic : Qu’est ce qui t’as amené à produire de la musique ? Une inspiration en particulier ?

DJ4RAIN : Je prémixe tous mes projets moi-même mais si j’ai le temps (cela dépend de la charge de travail que j’ai), il m’arrive de mixer et de masteriser moi-même, mais la plupart du temps, je laisse cette partie à un ingénieur qui se consacre uniquement à ces domaines.

Musitechnic : Est-ce que tu recommanderais d’aller dans une école d’audio pour faire carrière dans la musique ?

DJ4RAINDans mon cas, aller dans une école d’audio a été la meilleure décision que j’ai prise. Musitechnic m’a aidé à perfectionner ce que j’avais appris par moi-même. J’ai appris de nouvelles techniques de production et j’ai atteint un niveau beaucoup plus élevé après avoir été diplômé, donc oui, si quelqu’un me demande, je lui suggérerai d’entrer dans une école de musique. 

Musitechnic : Qu’est ce qui t’as amené à produire de la musique ? Une inspiration en particulier ?

DJ4RAINJe me suis produit dans différents pays européens (France, Angleterre, Espagne, Portugal).
J’ai fait beaucoup de radio en direct à Paris, par exemple à Skyrock FM (la plus grande radio FM liée au hip-hop en France), j’ai aussi joué dans quelques festivals de musique, un que j’ai beaucoup aimé était au Costa Rica avant la situation du COVID-19. 

Mon meilleur concert jusqu’à présent a été celui du Rolling loud à Miami. C’était génial même si je n’étais pas une tête d’affiche, mais c’était génial. J’ai aussi joué dans les plus grands clubs de Miami: LIV, Rockwell, Studio 23, Wall.  

Je me suis également produit sur la Côte d’Azur à Monte Carlo, Nice, Cannes et Saint-Tropez. 

Mon équipe et moi travaillons pour la prochaine tournée qui m’emmènera en Asie, en Afrique et en Amérique du Sud. Avec l’aide de Dieu, le virus Corona prendra bientôt fin et nous pourrons tous retourner à une vie normale.

Musitechnic : Quelles sont les plus grandes difficultés que tu as dû affronter en tant qu’artiste ?

DJ4RAINL’industrie est difficile, malheureusement j’ai dû accepter que le talent ne suffise pas, trouver les bonnes personnes pour m’entourer a été très difficile.

Musitechnic : Avec quel(s) artiste(s) aimerais-tu le plus collaborer ?

DJ4RAINJ’adorerais travailler avec Sia, Ed Sheeran, David Guetta, Drake, Bad Bunny et bien d’autres avec lesquels je serais bien sûr honoré de collaborer. 

Il y a tellement de talents qu’il faudrait des jours pour les citer tous. 

Musitechnic : Un conseil particulier pour ceux qui débutent ?

DJ4RAIN : Je leur dirais de croire en eux, de ne pas abandonner car la route sera longue. 

Instruisez-vous, trouvez une bonne école et n’ayez pas peur de sortir de votre zone de confort. C’est le meilleur service que vous puissiez vous rendre !

Musitechnic : Enfin, peux-tu nous parler de tes projets en cours ou futurs ? 

DJ4RAINJe travaille sur différents projets, j’en ai un avec Emeli Sande, Jeremih, Farina, et d’autres projets dont je ne peux pas vraiment parler pour le moment. 

Je travaille également sur une bande originale pour quelques productions Netflix.

Aller au contenu principal