fbpx

Premières impressions : 

Tout d’abord, mon stage au Festival International de Jazz fût vraiment une belle expérience, enrichissante et surtout profitable au niveau de l’emploi. J’ai rencontré un tas de gens à ce festival, des ingénieurs de son, des régisseurs, des éclairagistes, vraiment des gens de toutes les branches. Avec un stage de cette ampleur, dans un festival aussi gros et durant plus de 2 semaines, j’ai apprit exactement comment se déroule un festival comme cela, comment c’est structuré et aussi, j’ai pu en apprendre plus sur le son dans le domaine du live.

Dans l’ordre, j’ai aidé à la production des spectacles de Beck, Daniel Lanois, Katie Melua, Ben Harper & Charlie Musselwhite, Pink Martini & invités, Tony Bennett & Lady Gaga, Aretha Franklin, Gary Clark Jr. ainsi que de B.B. King. Lors des tests de son et des spectacles le soir, je me postais derrière les ingénieurs de son et je les regardais opérer les consoles, je regardais leur méthode de travail et si j’avais des questions, il n’hésitaient pas à me répondre. Donc, cela fût mes journées typiques pendant les deux semaines de stage. J’ai aussi participé à deux journées de stages aux FrancoFolies de Montréal pour le spectacle Les Fioritudes, le spectacle en hommage à Serge Fiori.

Le rôle de la formation Musitechnic : 

Ce qui m’a le plus aidé de ma formation à Musitechnic, ce sont tous les autres stages que j’ai effectué avant celui-ci. Par exemple, j’ai fait le Piknic Électronik, le Open Mind festival et le Pop Montréal. Vu que j’avais déjà fait des stages en sonorisation, j’étais à l’aise et je savais ce que j’avais à faire. De plus, toutes les connaissances que j’ai acquises à l’école face aux  microphones, aux techniques d’enregistrement, et aux consoles sont des notions qui m’ont été très utiles durant mon stage.

Projets : 

Présentement, je travaille sur l’enregistrement, le mixage et le mastering d’un single d’un band de Hardcore. Lors de leur retour de tournée, on enchaînera sur la réalisation d’un EP et peut-être aussi la réalisation d’un vidéoclip. Je travaille aussi avec le groupe qui se nomme Afrikelektro. J’ai effectué le mixage et le mastering d’un single et ils ont très bien aimé donc je vais surement devenir leur ingénieur de son. Je vais mixer leur spectacle live et m’occuper de leurs albums studio futur. C’est encore un projet sur la table, mais cela s’en va dans la bonne voie ! Pour ce qui du live, j’ai eu l’occassion de parler avec le directeur senior de l’Équipe Spectra, qui m’a donner de très bons commentaires, et qui je l’espère, devrait m’ouvrir plusieurs portes dans les prochains mois pour tout ce qui est produit par Spectra. Si tout va bien, je devrais faire parti l’année prochaine des FrancoFolies, du Jazz, Juste pour Rire, Montréal en lumières, Nuits d’Afrique, etc…