Pour les techniciens de son en herbe tout frais sortis de l’école ou pour ceux qui considèrent une carrière dans le son la question du salaire et combien on peut espérer gagne dans le domaine de l’audio, est souvent compliquée à aborder. Si vous débutez dans l’industrie vous devez vous demander combien vous pouvez imaginer demander pour vos premiers contrats. Nous verrons ici que combien vous demandez dépend du secteur de l’industrie dans lequel vous travaillez et où vous êtes situés géographiquement. J’ai comparé une variété de statistiques gouvernementales officielles pour le Québec et je vais partager avec vous les résultats de ma recherche. J’espère que cela vous aidera à planifier sagement votre carrière dans l’industrie du son. Aussi, on obtient une meilleure perspective de cette industrie fascinante lorsqu’on met la question des salaires dans le contexte. Aujourd’hui on regarde les « techniciens d’enregistrement audio et vidéo » une des deux catégories où tombent la plupart des techniciens du son.

Techniciens d’enregistrement audio et vidéo

Les chiffres


Selon Emploi Québec, il y avait 2900 techniciens en enregistrement audio et vidéo (l’équivalent du titre « Audio and Video Equipment Technician » aux Etats-Unis) au Québec en 2013. Service Canada a une un toute autre statistique à offrir : selon leur Enquête sur la Population Active (EPA) ils estiment qu’un peu moins de 4000 personnes sont des techniciens d’enregistrement audio ou vidéo entre 2010 et 2012. Le recensement de 2006 mentionnait que 55% des techniciens d’enregistrement audio et vidéo travaillaient dans le cinéma et l’industrie d’enregistrement du son, 16% travaillaient en radio et diffusion, 5% dans les arts de la scène et un autre 5% dans l’éducation. Selon l’Enquête Nationale auprès des Ménages de 2011 de Statistiques Canada, 32% des techniciens d’enregistrement audio et vidéo travaillent dans le cinéma et l’industrie de l’enregistrement audio, environ 17% travaillent dans la diffusion, 10% travaillent dans l’éducation et 9% dans les évènements live (les arts de la scène, les sports, etc…)

 

Croissance/Perspectives


Emploi Québec déclare que la croissance était d’environ 1% annuellement pour cet emploi entre 2006 et 2011. Service Canada semble affirmer la même chose, qui prédit que le nombre de techniciens d’enregistrement audio et vidéo augmentera « légèrement » dans les années à venir. Ces prédictions sont consistantes avec des statistiques provenant des États-Unis. Plus précisément, Service Canada estime que tous les ans entre 2013 et 2017 le Québec requerra 60 de ces techniciens de plus. En 2013, toujours selon l’information publiée par Emploi Québec, le nombre de techniciens d’enregistrement audio et vidéo a augmenté de 600 (ils étaient 2300 en 2011), une croissance d’environ 4,7% annuellement pour cet emploi entre 2008 et 2013. En 2014, le gouvernement du Canada estimait qu’il y avait des perspectives limitées d’emploi pour cette occupation, mais qu’il attribue des opportunités de travail futures dans ce domaine à quatre sources :

  • la diminution du chômage : la croissance économique et le nombre d’emplois disponibles vont main en main : si l’économie reprend les besoins en techniciens augmentent
  • le remplacement de techniciens prenant leur retraite : selon des données de recensement de 2006, seul 5% des techniciens en enregistrement audio et vidéo ont plus de 55 ans tandis que parmi les personnes qui travaillent dans d’autres occupations, 15% ont plus de 55 ans. Les techniciens plus âgés prennent leur retraite plus tôt ou changent de métier. Les techniciens plus jeunes n’ont donc pas à attendre que les techniciens plus vieux aient 65 ans pour prendre leur place!
  • le roulement d’employés : dans le domaine de l’audio il y a une rotation des postes de technicien, dont les activités changent avec les saisons, les besoins du studio et la disponibilité des techniciens. Avec une rotation élevée il est plus simple pour un nouveau de percer le marché.
  • l’avancement dans la compagnie : un technicien en enregistrement audio et vidéo ayant de l’expérience peut être promu à un poste de directeur technique, directeur, assistant à la direction, agents d’artiste ou promoteur par exemple. Ces promotions font de la place pour les nouveaux venus dans le domaine.

 

Les salaires


Emploi Québec offre des statistiques salariales hebdomadaires pour les techniciens audio et vidéo. Par souci de cohérence avec des statiques provenant des Etats-Unis dont je parlerais dans un futur article, je les ai convertis à des salaires annuels sur la base de 52 semaines travaillées, cependant les chiffres sont en dollars canadiens. Au Québec en 2011, ces techniciens rapportaient un salaire moyen de 52,500$ avec un salaire médian de 59,000$. Selon Emploi Québec, en 2013 ces techniciens gagnaient un salaire annuel moyen de 49,000$ avec un salaire médian de 52,000$.

Du côté de Service Canada on apprend qu’en 2005 seulement 47% des techniciens en enregistrement audio et vidéo ont travaillé à temps plein tout au long de l’année avec un salaire annuel moyen d’un peu moins de 39,000$. Les autres qui n’ont pas travaillé à temps plein ou toute l’année avaient un salaire annuel de 25,500$. En 2011, selon l’Enquête sur la Population Active de Statistiques Canada, 50% de tous les techniciens en enregistrement audio et vidéo ont travaillé à temps plein tout au long de l’année, 5% de moins que toutes les occupations regroupées. Le même sondage nous dit que 81% de ces techniciens ont travaillé à temps plein (mais pas tout au long de l’année) ce qui correspond au même pourcentage que pour d’autre occupations.

L’Enquête sur la Population Active de Statistiques Canada montre que les techniciens en enregistrement audio et vidéo rapportent environ les mêmes salaires que dans d’autres occupations. Les chiffres sont très semblables mais avantagent les techniciens audio et vidéo : il y a moins de techniciens (11%) qui gagnent en dessous de 20,000$ que dans toutes les autres occupations (13%) et un plus grand nombre de techniciens (41%) gagnent au dessus de 50,000$ que des employés dans les autres occupations (39%).

Les techniciens en enregistrement audio et vidéo sont majoritairement de sexe masculin avec seulement 20% des postes détenus par des femmes (selon les données du recensement de 2006). L’Enquête sur la Population Active de Statistiques Canada dit que seulement 16% des techniciens en enregistrement audio et vidéo sont des femmes. Ces techniciennes sont relativement jeunes et seulement 25% d’entre elles ont 45 ans et plus. Dans d’autre domaines 41% des employés ont 45 ans ou plus. Le sondage révèle que 81% des techniciens en enregistrement audio et vidéo travaillent à temps plein ce qui est la même moyenne que dans toutes les occupations. Ce métier ne requiert pas un niveau d’études élevé car plus de 63% d’entre eux ont fait des études post secondaires et seulement 18% d’entre eux ont un baccalauréat.

 

Où se situent ces emplois au Québec?


Selon Statistiques Canada, il y a une plus grande concentration de techniciens en enregistrement audio et vidéo à Montréal que dans toutes les autres régions du Québec : en 2011 environ 48% de ces techniciens travaillaient à Montréal tandis que Montréal ne représente que 23% des emplois au Québec toutes occupations confondues. La région de la Montérégie détient la deuxième place, où le nombre de techniciens s’élève à 19%. La région de la Montérégie accueille environ 19% de tous les travailleurs au Québec. La ville de Québec emploie un peu moins de 8% des techniciens en enregistrement audio et vidéo, suivi des régions de Laval et de la Mauricie, détenant environ 4% chacune. Les régions des Laurentides et de l’Outaouais représentent chacune 3,7% des postes de technicien en enregistrement audio et vidéo.

Dans le prochain blog, nous étudierons le travail dans le live et l’autre catégorie dans laquelle se retrouvent la majorité des techniciens du son : « technicien de mise en onde ».

Questions ou commentaires : k.blondy@musitechnic.net